[Perception et influence.]





L'effet "autocinétique"

Perception et influence : l'effet " autocinétique "

L'expérience de SHERIF date de 1933, mais ses enseignements sont toujours valables. En voici le principe : Placés dans l'obscurité, les observateurs d'un point lumineux immobile perçoivent toujours un déplacement, avec des variations individuelles considérables sur l'importance et le sens de ce déplacement. Sur cette propriété biologique, Sherif construit son expérience de la façon suivante : Phase 1, repérage de la perception individuelle des sujets. Phase 2, en groupe, chacun fait part de ses estimations dans la même pièce. Ces deux phases sont répétées à plusieurs reprises : Au bout de 5 ou 6 essais, apparaît une homogénéisation des perceptions et tous les membres voient sensiblement le même déplacement en sens et en distance. Phase 3, retour à une étape individuelle : On constate un maintien de la norme groupale.

... suite et fin.

En pratique…

Perception et influence

L'influence sociale permet d’obtenir un point de vue collectif et de contrôler les individus. La conformité permet de satisfaire le désir d'appartenance (aspect psychosocial) et d’obtenir une meilleure approximation de la réalité (aspect cognitif) en utilisant les informations fournies par le groupe et tenues pour exactes. En termes sociologiques, Il s'agit d'un processus d'adaptation aux besoins intellectuels et affectifs du sujet qui nous permet de cohabiter. En terme de management, c’est ce qui permet de créer et de consolider des habitudes de travail et des process. ■